Cadre scientifique

L’écologie urbaine a pour objectif de comprendre comment fonctionne la biodiversité des villes. De plus en plus d’études démontrent que la qualité de vie des habitants dépend entre autre de la qualité de la biodiversité de leur quartier. Se pose alors la question de savoir quels sont les facteurs qui jouent sur la biodiversité d’un quartier.

[Photo Nathalie Machon | © MNHN]
Questions écologiques étudiées

La surface des espaces verts et la façon de les gérer sont des facteurs prépondérants pour expliquer la biodiversité d'un quartier. Qu’en est-il de la flore des rues ? Elle a été très peu étudiée jusqu’alors. Joue-t-elle vraiment un rôle ? Sous quelles conditions ?

  • Comment sont distribuées les espèces dans les rues des villes ? Quel type de flore est associé à quel type de « brèche » ? Quelles sont les caractéristiques des espèces dans les différents types de brèches ?

  • Quelle est la relation « longueur du trottoir-espèces » ? Comment cette relation varie-t-elle d’un type de trottoir à l’autre ?

  • Quelle est la différence de biodiversité entre les rues des villes des différentes régions ?

  • Est-ce que la proximité à un grand espace vert modifie la qualité de la flore des trottoirs et dans quelles proportions ?

  • Observe-t-on une grande différence entre la flore des rues des villes ayant abandonné les produits phytosanitaires (herbicides, insecticides, engrais) en celle des villes qui continuent à en utiliser ?

  • Peut-on observer des différences de flore entre le cœur des villes et les milieux plus périphériques en termes de tolérance à la chaleur, tolérance à la sécheresse, tolérance à la pollution azotée, dépendance vis-à-vis des insectes (pollinisateurs par ex) ? Les différences sont elles plus ou moins accentuées en fonction de la taille des villes ? Quelle est la flore des rues des écoquartiers/ celle des autres types de quartiers ?

  • Quelle est la part de la flore des rues dans la flore générale d’un quartier. Y a-t-il une relation entre la qualité de la flore des rues et celle des quartiers ?

Questions sociologiques étudiées
  • Quelle perception les citadins ont-ils de la flore qui les entoure ? Cette perception est-elle modifiée quand ils connaissent mieux les espèces qui peuplent leur rue ?... Quelles sont les logiques et les rationalités à l'oeuvre? La perception du citadin est-elle modifiée quand il connait mieux les espèces qui peuplent sa rue?... Il s'agit d'identifier les éléments sur lesquels s'élabore sa perception: la fleur, la couleur, la diversité, la morphologie,... Quels sont les éléments d'appréciation au regard de variables spatiales ou socio-économiques?

  • Quels critères descriptifs multisensoriels sont mobilisés par les observateurs pour reconnaitres les végétaux: morphologie, odeur, toucher, ... Quels sont les critères diagnostiques à remobiliser dans la création d'une clé de détermination utilisable par le plus grand nombre (scolaires, adultes initiés à la botanique ou non initiés, personnes âgées...) afin de faciliter l'accès à ce programme de sciences participatives?

Perspectives

En définitive, il s’agira de préciser à quel point il est utile pour les gestionnaires des villes de prendre soin de la flore des rues pour améliorer la biodiversité des villes et par voie de conséquence, celle des citadins. Cela permettra aussi d'évaluer le type de rue à privilégier à l'avenir pour améliorer cette biodiversité.

Equipes de recherche travaillant sur ces questions

Centre d'Ecologie et des Sciences de la COnservation, Paris.

le site du Centre

Laboratoire Population Environnement Développement, Marseille.

le site du Laboratoire

Centre d'Ecologie Fonctionnelle et Evolutive, Montpellier.

le site du Centre